Les méthodes pour arrêter de fumer au banc d’essais

La cigarette cause d’énormes dégâts sur l’organisme des fumeurs. En effet, elle est la cause de la mort de plusieurs centaines d’adultes chaque année. De plus, des cas de cancer sont diagnostiqués chaque année avec comme cause la cigarette. Pour cela, de nombreux fumeurs décident d’arrêter, mais ne savent pas quelle démarche entreprendre pour y arriver. Ce que vous devez savoir, c’est qu’il existe une multitude de méthodes permettant d’arrêter de fumer au banc. Découvrons la plupart de ces différentes méthodes.

Consultation en tabacologie

Cette solution constitue une phase importante dans le processus du sevrage. En effet, la consultation permettra de réaliser le profil tabagique, le niveau de dépendance, d’élaborer la technique à suivre pour le sevrage. Ainsi, le tabacologue fait la prescription d’un traitement adapté et fait suivre au futur non-fumeur des consultations afin de l’accompagner dans le sevrage.

Substituts nicotiniques

Avec l’utilisation de ces éléments, les chances d’aboutir à un sevrage définitif augmentent de façon considérable. En effet, ils complètent en partie le manque ressenti pendant le sevrage. La nicotine inhalée auparavant par l’intermédiaire de la fumée allait directement dans le cerveau et le sang, ce qui créait une dépendance d’ordre physique.

En utilisant les substituts, vous réduisez les symptômes causés par le sevrage et les risques de retomber dans la dépendance. Ils apportent le taux de nicotine nécessaire sans avoir à inhaler des substances toxiques.

Les patchs de nicotines

Ils représentent des dispositifs permettant d’administrer un certain dosage de nicotine par l’intermédiaire de la peau pendant une période déterminée et de façon contrôlée. Ainsi, le dosage afin d’être efficace devra être ajusté en fonction du niveau de dépendance.

Les gommes à base de nicotine 

Elles permettent de diffuser la nicotine. Cette dernière est absorbée grâce à la muqueuse buccale. On utilise les gommes chaque fois que l’envie de prendre une cigarette commence par se faire ressentir.

L’inhalateur 

Il est composé d’un embout muni d’une cartouche. Il fournit la nicotine sous la forme des inhalations buccales. L’utilisateur reçoit ainsi son dosage de nicotine tout en conservant son geste de fumeur. 

Les traitements médicamenteux

On utilise les médicaments pour la suppression ou la réduction des symptômes liés au manque. En effet, il existe une multitude de traitements disponibles.

  • Le bupropion (Zybab) permet de réduire ou d’enlever le désir de fumer. Ce médicament agit sur le système nerveux central en faisant une inhibition de la recapture de la dopamine initiée grâce à la nicotine.
  • La varénicline (Champix) a la possibilité de se lier aux récepteurs tels que les récepteurs de nicotines. 

Les thérapies cognitives et comportementales

Ces thérapies sont d’ordre psychologique et permettent d’aider les personnes à changer leur comportement et leur façon de penser. De façon plus concrète, les thérapies comportementales et cognitives aident à apprendre des techniques afin de pallier au désir de fumer.

Les thérapies permettent aussi de mettre en place des techniques thérapeutiques avec plusieurs niveaux tels que : l’évaluation des comportements tabagiques, la motivation et les bénéfices espérés, une étape de découverte, recensement des situations risquées, mises en place, prévention de la rechute et action.

Médecines douces

Elles sont souvent présentées en tant que solution, mais surtout permettent d’apporter une aide pour compléter le traitement et suivant certaines conditions. De nombreuses études ont prouvées que les médecines douces apportent des résultats plus convaincants lorsqu’on désire arrêter de fumer.

L’acupuncture

Il s’agit d’une solution émise afin de ne plus fumer. L’acupuncture est une pratique traditionnelle de la médecine chinoise utilisant des aiguilles fines afin de faire un rééquilibrage des énergies. 

L’hypnose

Cette technique est envisagée le plus souvent par les fumeurs désirant faire un sevrage. Le but de l’hypnose est d’amener le futur non-fumeur à appréhender une vision différente de la cigarette.

L’homéopathie 

Cette technique agit directement sur l’envie et réduit l’anxiété et les fringales.

La cigarette électronique

Elle s’est imposée comme une meilleure solution à la cigarette. En effet, la cigarette électronique est un élément électronique qui génère de la vapeur aromatisée et ayant la possibilité de contenir ou pas la nicotine. De plus, la cigarette électronique ne produit pas de combustion. La vapeur produite ne contient pas de monoxyde de carbone ni de goudrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *